Association Jeunesse Constructive/Constructiv\'Youth Organization

Association Jeunesse Constructive/Constructiv\'Youth Organization

LA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’ENFANT AFRICAIN

16 juin

 

 

Le cas du CAMEROUN  « pays  en  voie  de développement »

 

 

 

Le  phénomène  de ‘’développement ‘’se fait connaître dans le monde entier depuis déjà  très longtemps. Approximativement après  les années  70, il  commence à envahir progressivement, les pays occidentaux d’abord et certains pays africains ensuite.

 

En effet, parlant  de l’Afrique, le Cameroun ‘’pays en voie de développement’’, comme d’ailleurs beaucoup  d’autres pays, a  vécu à sa façon ce courant de développement.

Mais ironiquement ce développement ou progrès technique (création des routes,  mise sur pied des infrastructures,  croissance des entreprises, Evolution de la mode, Invention du téléphone portable…etc.), entraîne à mesure qu’il grandit tout l’effet pervers qui va avec (capitalisme destructif, perte du sens des priorités et des valeurs morales, cupidité, insécurité). Et  cette dualité autour du phénomène de développement  s’est très bien illustrée, même dans les pays développés.

Il est important de se rappeler le récent meurtre du musicien sud africain Lucky DUBE, assassiné à 43 ans par une bande « d’individus ». Il est clair que dans un contexte où le développement  entraîne l’amour de l argent et du pouvoir, les réelles valeurs morales  et l’éthique n’ont presque plus leur place ; et du coup la cupidité  nourrit l insécurité et la délinquance juvénile.

 

Dans un pays comme le Cameroun, où le processus de développement connaît une lenteur  flagrante, cette délinquance prend une telle ampleur ; non-maîtrisée, elle pourrait rendre la vie carrément impossible.

Un appel  est donc  lancé, tant à l’ endroit de l’ETAT que des autres unités constitutives du pays(les ménages, les entreprises, les écoles…etc.), pour, ne serait ce que ralentir ce fléau qui mine la sociéte.Il est impératif que des méthodes soient utilisées, des moyens trouvés et des fonds débloqués  pour relever ce défi.

Des raisons directes ou indirectes, associées  à la délinquance juvénile, il en ressortirait :

 

---Chômage

---Drogue

---Pauvreté

---Cupidité

---Décès ou l’Absence d’un ou des parents

---Maltraitance  au sein de la famille

Etc.

 

Il faudrait plutôt reconnaître que l’ensemble des désirs et des envies suggérés par  le développement (télévision, nouvelle technologies), reste la principale origine du désordre social qui règne dans les villes.

 

D’une part, une resocialisation de l’individu devrait être envisagée ; elle pourrait se matérialisée  par une sensibilisation sur les valeurs fondamentales  et ce à travers l’adhésion au mouvement associatif et d’autre part un suivi simultané  de tous les contours du phénomène de développement doit être réalisé.

Il pourrait alors être espéré  une atmosphère  où il fait mieux vivre.

 

 

Par BENDJAKA EMBOCK Estelle Yolande



10/03/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres